Pour des bagatelles

La Roseraie de Bagatelle de Paris 

Le projet de la création de la Roseraie de Bagatelle date de 1880, mais dans les faits, il se concrétisa en 1906. Un collectionneur et spécialiste, M. Gravereaux, écrivit à M. Forestier, conservateur des promenades de Paris, pour offrir ce qu’il avait de plus beau dans sa roseraie de l’Haÿ.  

Ce sont 1 500 espèces et variétés de roses qui furent envoyées à la ville de Paris, le 17 janvier 1906. Bagatelle se dota de ce qui existait de meilleur en matière de roses et permis de dessiner et de mettre en place les collections de la Roseraie de Bagatelle. Parmi ces rosiers, les rosiers sarmenteux pour garnir les treilles, piliers ou arceaux ; d’autres variétés sur tiges ; des rosiers remontants, des hybrides de thé, de floraison continue et pour la beauté de leurs fleurs. 

De cette collection, une sélection de rosiers de toutes les parties du monde qui au fil du temps évolua selon le goût des collectionneurs. Les jardiniers de la Roseraie oeuvrent pour maintenir cette collection au plus haut niveau. Le classement de ces rosiers est basé sur des données scientifiques et a permis de ranger par ordre plus de 10 000 pieds.

A Bagatelle, on peut admirer le travail des jardiniers qui maintiennent la Roseraie telle qu’elle a été conçue : avec ses lignes bien tracées, bien régulières, elle a la forme d’un rectangle à ses parties extérieures divisées dans le sens de la longueur et de la largeur, par des allées très droites. 

Ces allées permettent d’avoir des plates-bandes rectangulaires, à angles très prononcés. Les lignes du milieu sont bordées de piliers en fer de 4 m de hauteur, recouverts de rosiers sarmenteux. La partie médiane de la Roseraie, est réservée aux roses nouvelles. La disposition des roses est mises en valeur, par l’encadrement qu’elles offrent dans les grands rectangles. La treille du fond, enchante tout particulièrement le regard, par les luxuriantes guirlandes de roses qui offre un spectacle grandiose et féérique. 

La création du concours de roses chaque année au mois de juin a pour but de mettre à disposition des visiteurs les rosiers nouveaux, cultivés en plein air, pour connaître les qualités et les défauts de ces rosiers, à cultiver dans leur jardin. Ainsi les amateurs de roses peuvent fixer leur choix, d’une façon précise en se basant sur la qualité des roses et aussi de leurs goûts, ou l’utilisation qu’ils veulent en faire. 

Chaque variété de rose, porte une fiche qui mentionne son nom, son n° de groupement horticole et n° d’ordre dans la plantation ; le nom de son obtenteur et l’indication sur l’origine de la variété, c’est par là même que cette roseraie donne toute sa dimension, un jardin-école unique au monde. 

La Roseraie de Bagatelle de Paris

La Roseraie de la ville de Kawazu au Japon, 河津バガテル公園

La Roseraie de Bagatelle de Paris a fait des émules dans le monde, notamment au Japon, dans la préfecture de Shizuoka, la ville de Kawazu (péninsule de Izu) a créé une roseraie du nom de Bagateru Koen (en japonais), c’est-à-dire « Bagatelle », elle ressemble comme deux gouttes d’eau, à la Roseraie « Bagatelle » de la ville de Paris. C’est une société privée qui est à l’initiative de cette roseraie. 

La disposition des rosiers, la pagode, sont identiques à la Roseraie de Bagatelle de Paris, l’orangerie qui marque un point de décor attrayant de la roseraie impressionne par sa ressemblance frappante avec celle de Paris. Cependant, à Kawazu Bagateru Koen, le paysage environnant est différent, la roseraie est entourée de montagnes tandis qu’à Bagatelle, le point de vue se prolonge sur les hauteurs de Suresnes. Seuls les conseils et le savoir-faire ont tissé un lien entre ces deux roseraies. 

Vous pouvez aller plus loin dans votre découverte, en parcourant le site de la Roseraie de Kawazu Bagateru Koen et connaître le nom des 6 000 rosiers et 1 100 variétés  qui ont été plantés dans cette roseraie de trois hectares, en cliquant sur le lien suivant :

http://bagatelle.co.jp/database/database_fr.html

Une base de données classe tous les rosiers de la Roseraie, il est facile d’accès, voici son mode d’emploi :

Dans la colonne à gauche de l’écran vous avez la liste des rosiers, par ordre alphabétique, elles sont divisées en plusieurs catégories : 

  • les roses modernes, 
  • les roses anciennes, 
  • les roses anglaises
  • une catégorie autres et indéterminée. 

En cliquant sur une catégorie, vous obtenez dans la colonne de gauche une liste alphabétique qui permet d’obtenir une fiche sur chaque rose, une photo, le nom en français, en japonais le nom, la couleur, la variété, l’année de création, le pays de création, l’obtenteur, un commentaire et un n° de la section de la roseraie dans laquelle se trouve le rosier.